Distillation Celtic Whisky Distillerie

Distillation

Distillation à repasse et alambics

Nos alambics et notre méthode de distillation

Pour réussir l’alchimie de la distillation, il convient de prendre en considération un certain nombre de facteurs qui vont influer sur le caractère du single malt. Celtic Whisky Distillerie s’attache à respecter une méthode de distillation lente, dans la plus pure tradition celte. Au-delà du savoir-faire, le type d’alambic utilisé (matériau, taille, forme) va également avoir une influence décisive.

 

 

 

 

 

 

 

 

Distillation : la magie opère à Celtic Whisky Distillerie

D’un point de vue scientifique, la distillation est un procédé qui permet de fractionner les différents composants d’un liquide, chacun d’eux réagissant à un point d’ébullition distinct et à la pression atmosphérique. L’alcool s’évapore à une température moindre que l’eau. Elle va donc s’élever en vapeur dans l’alambic, avant l’eau. Une fois refroidies, ces vapeurs prennent à nouveau une forme liquide.

Celtic Whisky Distillerie a fait le choix de deux petits alambics en forme d’oignon fabriqués en cuivre, de type « pot stills » (ou « à feu ouvert ») qui permettent de produire un distillat de grande qualité. Ils offrent, en effet, un ratio de surface de cuivre sur volume de liquide distillé plus élevé. Ces alambics se poursuivent par un col de cygne dont la longueur joue également un rôle sur la qualité du produit fini. À l’extrémité de ce col de cygne se trouve un condenseur serpentin qui a pour fonction de refroidir les vapeurs d’alcool en sortie d’alambic.

Alambics pot stills Celtic Whisky Distillerie

Nos alambics de type « pot stills »

Un procédé de distillation traditionnel et authentique : la distillation à repasse

La distillation discontinue ou « à repasse » consiste à distiller en deux temps. C’est la méthode de distillation traditionnelle des whiskys écossais. La première chauffe se déroule dans un alambic dit « wash still » qui sert à distiller la bière et à la transformer en un brouillis ou bas-vin, appelé « imparfait ».

La seconde distillation est réalisée dans un alambic plus petit, le « spirit still ». Aussi qualifiée de « bonne chauffe », elle a pour objet de distiller les imparfaits issus de la première chauffe.

Après la mise en courant, les tous premiers litres produits ou « têtes de distillation » sont écartés, car impropres à la consommation, et reversés dans le bassin d’imparfaits. Cette étape est déterminante puisque le distillateur va devoir ici mobiliser toute sa patience, son expérience et sa mémoire olfactive, pour procéder à la coupe des têtes au nez.

Ensuite, se présente le « cœur de chauffe », cette précieuse eau-de-vie qui deviendra whisky et titre alors 70° environ. Une nouvelle fois, le distillateur effectue cette coupe du cœur au nez. Enfin, arrivent les « queues de distillation » qui à leur tour, rejoignent le bassin d’imparfaits car impropres.

Contrairement à la pratique qui a fini par s’imposer dans le monde du whisky, Celtic Whisky Distillerie continue de préférer une chauffe à flamme nue qui rend l’eau-de-vie plus complexe, au détriment d’une chauffe à la vapeur.

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.

Je certifie avoir l'âge légal pour la consommation d'alcool pour pouvoir accéder à ce site

Oui Non

L’ABUS D’ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ. À CONSOMMER AVEC MODÉRATION.